Kultur12. Januar 2022

Jusqu’au 22 mai à la Villa Vauban

Une saison torride pour Berthe Lutgen et Misch Da Leiden (Summer of 69)

Dans les milieux artistiques, les dissidences et contestations des années soixante ont laissé de nombreuses empreintes. Guy Thevers, directeur des deux Musées de la Ville de Luxembourg, explique dans la préface du catalogue de l’exposition, que si l’on voulait déterminer le moment où le mouvement contestataire atteint son apogée, ce serait l’année 1969, avec la constitution de l’Initiative 69, et des réalisations spectaculaires comme «La ligne brisée» dans la vallée de la Pétrusse, la «Salle électrique à Prüm» et la première exposition non affirmative et coopérative d’art actuel à Luxembourg-Limpertsberg.

L’exposition Summer of 69 est consacrée à la création de Berthe Lutgen, peintre féministe, née en 1935 à Esch-sur-Alzette, ainsi qu’à celle de Michel Daleiden, peintre et sérigraphe né en 1948 à Luxembourg qui, sous le nom d’artiste Misch Da Leiden, a vécu et travaillé à Düsseldorf. À la fin des années 60, ce dernier a rejoint le collectif d’artistes luxembourgeois «Arbeitsgruppe Kunst», dont Berthe Lutgen est l’une des fondatrices.

Tous les artistes membres du collectif «Arbeitsgruppe Kunst», à savoir D.L. Carlo, Roger Kieffer, Berthe Lutgen, Marc Reckinger, René Wiroth et Pierre Ziesaire, ont créé la surprise lors de l’édition de 1968 du Salon du Cercle artistique en s’exposant eux-mêmes le jour de l’ouverture. À cette occasion ils se sont mis en scène presque nus dans un tableau vivant de 20 m², composé d’une prairie artificielle, d’un ciel bleu, de cinq nuages, d’un soleil, de cinq arbres et de six fleurs.

Le thème de la femme s’inscrit au cœur de l’œuvre de Berthe Lutgen. Au-delà de son engagement féministe, elle se consacre également à des thèmes comme le sort des réfugiés, la pollution et la destruction de l’environnement.

Son œuvre Beine statisch, Beine in Bewegung, Beine live est considérée comme un témoignage majeur, et aussi comme le premier de l’art féministe luxembourgeois.

Les tableaux de la série La marche des femmes représente un cortège de différentes femmes qui manifestent pour leurs droits. Berthe Lutgen veut ici lancer un signal fort contre les inégalités et la violence auxquelles sont confrontées les femmes du monde entier. Cette œuvre repose sur l’idée que les femmes gaspillent leur énergie dans leur combat pour faire partie intégrante de la culture, au lieu de la créer de manière équitable.

Misch Da Leiden (nom d’artiste Misch Da Leiden) est né en 1948 à Luxembourg. La volonté de l’artiste de transmettre un message social et politique à travers son oeuvre demeure intacte. Mais avec le temps, son choix des procédés techniques l’a poussé progressivement à faire passer l’engagement et le parti pris social au second plan et son travail a perdu son aspect déclamatoire ou polémique, au profit d’une certaine distance et d’une neutralité apparente.

Da Leiden s’était déjà fait un nom sur la scène artistique luxembourgeoise en dehors du collectif «Arbeitsgruppe Kunst». Sa première exposition en galerie a eu lieu dans l’influente Galerie Horn en 1968. Aujourd’hui il vit et crée à Düsseldorf.

L’exposition Summer of 69 est visible à la Villa Vauban jusqu’au 22 mai : 18, avenue Emile Reuter L- 2420 Luxembourg. Des visites guidées ont lieu régulièrement, ainsi que des animations.