Bernard Godefroid : Le mariage d’Hercule Poivrot

Mafia, Virgin Suicides made Louisa Reid : livres à découvrir !

La famille Bonanno est l’une des cinq familles originaires de Sicile qui ont fondé la mafia américaine. Bill Bonanno, qui a baigné depuis l’enfance dans le code d’honneur ancestral, a servi de modèle à Coppola pour Michael Corleone, dans le célébrissime « Parrain ». Bill Bonanno a écrit ce qui suit à propos de son témoignage : « Ce que je vais partager avec vous n’a jamais été révélé à quiconque en dehors des initiés. Cette histoire, mon histoire, j’exige qu’elle ne soit publiée qu’après ma mort. » Aujourd’hui Le testament du dernier parrain, de Bill Bonanno et Gary Abromovitz, publié aux Editions Michel Lafon (www.michel-lafon.com) est un document inédit, illustré de nombreuses photographies privées et jamais publiées sur la mafia. Bill Bonanno, né dans une famille puissante et uni par le mariage à une autre famille mythique, a vécu dans un monde en dehors de la légalité. Un monde qui applique des règles strictes depuis des générations. Un monde où la fidélité, l’obéissance et la fraternité ne sont pas de vains mots. Bill Bonanno a assisté à des cérémonies secrètes, participé à des rituels d’initiation et à des décisions historiques. Avec l’âge, il a pris conscience que tout ce qu’il avait vu et entendu disparaîtrait avec lui. C’est pourquoi il a décidé d’écrire un testament, afin de témoigner pour la postérité. Sa seule condition : que son livre ne soit publié qu’après sa mort. Et ce livre, vous avez maintenant la possibilité de le lire.

Fondateur des Ateliers Populaires, ainsi que du périodique d’information littéraire et artistique « La Cigogne », Bernard Godefroid vient de publier Le mariage d’Hercule Poivrot, d’après le testament d’Agatha Christine, chez Chloé des Lys Editions (courriel: chloe.deslys@ scarlet.be. http://www.editions­chl­o­e­deslys.be). Ce roman est jubilatoire, il met en scène des personnages qui répondent assez parfaitement aux horribles qui façonnent l’extrême droite, des êtres sans cœur, des êtres qui sont uniquement passionnés par leur propre fortune et par les milieux fortunés. Bernard Godefroid réussit là un roman qui oscille entre la pénétrante description sociale et le polar aux intrigues et au suspense incomparables. Ce roman mérite d’être lu et découvert par le plus grand nombre.

Des bleus au cœur de Louisa Reid, publié aux Editions Plon (www.plon.fr) est un conte terrifiant, mais également un roman sur l’adolescence avec ses élans, entre vitalité et fascination morbide, empruntant les silhouettes de ses héroïnes aux personnages de « Virgin Suicides », et l’ombre de leurs parents aux créatures maléfiques des contes. Ce roman met en scène l’histoire tragique de deux jeunes filles prises au piège d’un père monstrueux, une histoire comme on pourrait en lire dans les faits divers, un drame familial qui se déroule derrière les portes closes d’une maison tranquille et proprette. Rebecca et Hephzibah sont deux sœurs jumelles. Elles on passé leur enfance et le début de leur adolescence cloîtrées chez elles, sous l’égide du père, un homme cruel, homme d’Eglise respecté qui avait pris en charge leur éducation. La Mère, étouffée et soumise, ne leur a été d’aucun secours. Désormais âgées de 16 ans, elles font leur entrée au lycée. Ce premier pas vers l’extérieur leur laisse entrapercevoir la fin du cauchemar et le début d’une nouvelle liberté. De chapitre en chapitre, les voix des deux sœurs alternent jusqu’à la mort d’Hephzibah. Rebecca prendra donc en charge le récit de l’après, la façon dont elle tente d’échapper au même sort que sa sœur. Hephzi, quand à elle, aura déroulé le fil de son destin, tissé d’amour, de rêves et de désespoir. Ce roman paraît simultanément en version adulte et en version jeunesse. Chez le même Editeur : Entretien avec un vampire d’Anne Rice; Mauvais œil de Jason Goodwin.

Hélène Tessier, jeune femme élégante rejoint un pensionnat de jeunes filles dans l’espoir de fuir l’emprise de sa mère. Nous sommes dans les années 60, cela en dit à suffisance. Au fil du temps la fragilité d’Hélène s’accentue, ce sous le regard d’un véritable démon, Marie Dangerais, professeur de musique et artiste ratée. Entre Hélène et Marie, c’est la guerre. Dans le foyer des lycéennes, une histoire ancienne refait surface, celle de la disparition d’une élève prénommée Anne-Lise. Comment a-t-elle pu disparaître du pensionnat ? Pourquoi l’affaire est-elle étouffée ? Une disparition, roman fascinant d’Elsa Fottorino a été publié aux Editions Rivages (www.payot-rivages.net)

Dans une banlieue tranquille du Midwest dans les années 80, Lizzie, 13 ans, et sa voisine Evie Verver sont inséparables. Elles partagent tout, de leurs maillots de bain à leurs crosses de hockey sur gazon. Elles vivent dans l’ombre de la grande sœur d’Evie, Dusty, qui leur fait entrevoir le pouvoir de la séduction. Pour Lizzie, la maison des Verver est le paradis avec à sa tête le père, tellement, gentil et charismatique. Un jour, Evie disparaît. Le seul indice : la voiture que Lizzie a aperçue plus tôt dans la journée. La panique gagne rapidement cette tranquille communauté et tout le monde se tourne vers Lizzie. Sait-elle quelque chose ? Evie aurait-elle pu monter de son plein gré dans la voiture d’un homme ? Lizzie, rongée par la curiosité et le désir de sauver les Verver de l’anéantissement, essaie de comprendre ce qui a pu arriver. Elle passe ses journées avec M. Verver, sous le choc, et ses nuits à arpenter le quartier pour trouver des indices. Hantée par la disparition d’Evie, émoustillée par la place centrale qu’elle occupe dans les recherches, Lizzie découvre qu’elle est loin de tout savoir sur sa meilleure amie. La fin de l’innocence de Megan Abbott, publié aux Editions Jean-Claude Lattès (www.editions-jclattes.fr) est un thriller psychologique hypnotisant sur l’adolescence et l’éveil à la sexualité. Megan Abbott est née à Détroit et vit à New York. Docteur en littérature anglaise et américaine, elle s’est imposée dès 2006 avec son premier roman, publié sous le titre « Red Room Lounge » comme la nouvelle voix du roman noir américain. Au Masque (www.lemasque.com), partenaire des Editions Lattès viennent d’être publiés les thrillers suivants : L’heure des gentlemen de Don Winslow ; Meurtre en Périgord de Martin Walker ; La calice du vent de Cate Tiernan ; La mort dans les nuages d’Agatha Christie ; Meurtre en Mésopotamie d’Agatha Christie.

Michel Schroeder

Dienstag 5. Juni 2012