Voyage au pays des livres pour enfants et adolescents

Adelaïde Veegaert, éditrice et directrice des Editions Il Etait deux fois (www.iletaitdeux.fois.fr) réédite, pour son et pour le plus grand plaisir des enfants, des ouvrages incontournables, mais qui sont devenus introuvables. L’un des derniers nés de la production de cet éditeur est John Brown, Rose et le chat de minuit. Rose est veuve, elle vit désormais seule avec son chien John Brown. Un soir, Rose regarda par la fenêtre et vit quelque chose bouger dans le jardin. La vieille dame est persuadée qu’il s’agit d’un chat, mais John lui dit qu’en aucun cas il ne peut s’agir d’un chat. D’ailleurs, il va faire comprendre au chat que lui et Rose sont très bien ainsi, qu’ils n’ont vraiment pas besoin d’un autre animal pour leur tenir compagnie. Cette histoire toute en douceur et en bons sentiments convient aux très jeunes enfants. (Dès 4 ans)

Chez Gallimard-Jeu­nes­se (www.gallimard-jeu­nes­se.­fr) vient d’être publié le roman duquel a été tiré le film La cité de l’ombre. Ce roman se situe entre fantastique et science-fiction. ( Dès 11 ans )

Les Editions de Terran (www.­terran.fr), spécialiste de livres nature, propose plusieurs collections à destination des jeunes lecteurs. Ferme l’œil est un petit loir gris, un animal qui a une drôle de réputation  : celle de maraud et de brigand  ! Et dans ces conditions, il n’est vraiment pas évident de réussir à s’établir, alors que l’on est en plein exil hivernal. L’album L’exil de Ferme-L’œil d’Eliane Haroux-Métayer et Bernard Bertrand est adorable, les illustrations, d’une finesse ex­traordinaire, permettent aux jeunes lecteurs de découvrir un monde animal qui ne leur est guère connu, le texte est fluide. Grâce à cet album, les enfants découvrent les hibernants, ces animaux extraordinaires capables de vivre au ralenti pendant plus de six mois dans l’année. (5 à 9 ans).

Les kangourous n’aiment que les livres de poche, les chauve-souris rigolent des histoires de vampires, le cheval préfère le journal des courses… Ce que lisent les animaux avant de dormir, publié aux Editions Sarbacane (www.editions-sarbaca­ne.­com) est un album grand format où les lecteurs découvrent les goûts bien prononcés de chaque espèce en matière de lecture. C’est là l’occasion de célébrer la diversité des styles et des caractères et, bien sûr, de jouer avec les mots. (Dès 5 ans).

Frédéric, jeune lycéen d’une banlieue du nord de la France, fait partie d’une ban­de de Skinheads. Rebaptisé «  croco  », il déborde d’une ra­ge qui doit s’exprimer. La mort de son père quelques mois plus tôt n’a rien arrangé. Et voilà que sa grand-maman, hospitalisée à cause de sa maladie d’Alzheimer, s’enfuie pour revoir une dernière fois sa terre natale, l’Andalousie. Frédéric file à la gare rejoindre sa mamie, alors qu’il est recherché par la police pour un meurtre qu’il n’a pas commis. Guadalquivir, roman de Stéphane Servant, publié chez Gallimard Jeunesse (www.­gallimard-jeunesse.fr) est l’histoire de deux fugitifs, la grand-mère et son petit-fils, l’histoire aussi d’une quête identitaire. (Dès 14 ans).

Lorsque Violaine, 15 ans, trouve sur le portable de son père un texto signé d’une autre femme que sa mère, tout son univers bascule. Elle tente tout d’abord de garder cette atroce découverte pour elle, mais sa vie comme son cœur sont désormais vides. Elle se met alors à manger bien plus qu’il ne faudrait, se rendant malade, vomissant après chaque repas pour faire taire sa colère et se vider du trop plein de rancœur qu’elle ressent. Comment accepter l’idée que son père veuille vivre sa vie ailleurs, comment combler cette absence  ? Au travers de personnages sans demi-teintes et d’échanges cinglants, soutenus par un rythme dense, Frank Andriat s’at­tache, dans son roman A moi­tié vide, publié chez Gras­set Jeunesse, aux réactions que peut susciter, chez les uns et les autres, une brusque et violente remise en question de tout un équilibre familial. (Dès 12 ans).

Si la révolution industrielle a permis une grande avancée économique, il ne faut surtout pas oublier qu’elle a impliqué que les enfants sont allés travailler dans des fabriques, parfois treize heures par jour. Les enfants sont également descendus dans des mines de charbon, parfois au risque de leur vie. Philippe Godart, avec son livre La vie des enfants travailleurs pendant la révolution industrielle, publié aux Editions De la Martiniè­re Jeunesse (www.lamar­ti­nierejeunesse.fr), s’attache à la réalité de ces enfants. Il décrit leur travail et explique les transformations de leur vie quotidienne, tout en présentant les nouvelles technologies, l’apparition des syndicats et des cités ouvrières pour contourner les difficultés de logement, l’impossibilité d’aller à l’école, les cadences de travail éreintantes. A cette époque il n’était pas encore question de Droit des Enfants. (Dès 9 ans).

Erika a la peau douce et les yeux bleus et quand elle apparaît, les gens sourient, les souvenirs affluent, les langues se délient. Petite précision, Erika est un cochon, un cochon en peluche grandeur nature, qui a le pouvoir de changer la vie de ceux qui la croisent. A commencer par Betty, l’héroïne du petit roman illustré d’Elke Heidenreich et Michael Sowa, publié aux Editions Sarbacane (www.­edi­tions-sarbacane.com) sous le titre Un cochon pour la vie. (Dès 13 ans).

Fauché à neuf ans par une voiture, Bastien perd l’usage de ses jambes. Son quotidien est alors fait d’im­mobilité, de silence et surtout de solitude. Mais une jeune fille qui joue du violon dans l’appartement voisin l’initie à cet art difficile. Le roman de Hervé Mestron Un violon dans les jambes, publié aux Editions Syros, mêle deux thèmes forts  : le handicap et la passion du violon. (Dès 11 ans).

Mathieu se réveille la nuit de son anniversaire mi-enfant mi-chat. Panique à bord, que va dire sa mère  ! Une seule solution, fuir. Son chat lui conseille d’aller voir une sorcière qui pourrait l’aider à retrouver sa forme initiale grâce à ses potions magiques. La route sera parsemée de rencontres imprévues, où deux sorcières, un chat et une bande de chauve-souris fêlées apprendront à Mathieu à accepter sa différence. La balade de l’enfant-chat est une amusante et très fine bande dessinée de Willyzecat, publiée aux Editions La Joie de Lire. (www.lajoiedelire.ch) (A partir de 6 ans).

C’est dans la collection Géo Jeunesse que vient d’être publié aux Editions Gallimard Jeunesse (www.­gallimard-jeunesse.fr) l’ou­vra­ge Atlas des explorations. De­puis la plus haute Antiquité, les lecteurs ont a possibilité de suivre l’itinéraire des explorateurs aux quatre coins du monde. Cette publication propose un voyage à travers l’Europe, l’Orient et jusqu’au ciel. Il contient une cartographie esthétique animée par des transparents, des illustrations originales en trois dimensions. Les aventures des explorateurs est un sujet qui passionne les petits et les grands. (Dès 9 ans).

Depuis le divorce de ses parents, Marieke, douze ans, voit progressivement son fragile univers basculer. Sans qu’elle puisse se l’expliquer, plus rien ne semble vouloir aller dans son sens. Est-elle vraiment obligée d’accepter l’amoureux de sa mère, les week-ends avec son père et sa nouvelle conquête, les coups en douce de sa grand-mère, ou encore les obsessions amoureuses de sa meilleure amie  ? Jamais de la vie. Marieke est bien décidée à reprendre en main son existence malmenée. Mais elle devra pour cela prendre une décision qui va changer sa vie. Dans un style percutant et émouvant, Elisabeth Brami explique avec des mots précis et justes la difficulté d’être. Jamais de la vie d’Elisabeth Brami a été publié aux Editions Nathan. (www.na­than.­fr). (Dès 11 ans).

La société est de plus en plus intolérante. On le dit, on l’écrit dans les médias. Malheureusement la situation est telle. Comment réagir face à une société qui glisse vers l’intolérance, une intolérance de plus plus dangereuse  ? Un des remèdes les plus sûr est sans doute d’apporter un brin d’intelligence, de dialogue, de volonté de sortir des confrontations. Nous devons avant tout apprendre à écouter l’autre. Le livre de Philippe Godard, Faire face aux intolérances, racisme, sexisme, préjugés a été publié aux Editions De la Martinière Jeunesse (www.lamar­ti­nie­re­jeu­nesse.fr) (Dès 11 ans).

Victor serait bien resté chez lui. Il est si bien dans sa famille. Hélas… maintenant qu’il est grand et fort, son père Castor lui demande de partir et de bâtir sa propre maison. Victor prend une hache et se rend dans la forêt. Il trouve un beau sapin, mais une petite ourse s’y est installée  ! Il se rabat alors sur un arbre mort, mais c’est le refuge d’un vieil hibou  ! Puis un matin, alors qu’il s’est enfin construit une jolie cabane, Petite Ourse découvre que son nouvel ami a disparu. La rivière est sortie de son lit pour se glisser dans celui de ….Victor. Elle a tout emporté et le castor se retrouve sur l’autre bord. Mais c’est si bon de s’égarer quand on est sûr d’être retrouvé. Victor le Castor d’Antoon Krings a été publié aux Editions Gallimard Jeunesse (www.gallimard-jeu­­nesse.fr) (Dès 3 ans).

Comment la découverte dans son frigo, d’une vache tout sourire et en chair et en os, avec lunette de soleil et chapeau de paille, change la vie d’un petit garçon solitaire. Cette amitié redonnera aussi des couleurs à sa vie d’a­dulte, après des années de séparation. L’album Le jour où j’ai trouvé une vache dans mon frigo de Stéphane Malandrin a été publié aux Editions Sarbacane (www.­edi­tions-sarbacane.com)

En plein cours, Ewan Ben­gula a poussé Morvan, le professeur de français. L’ado­les­cent est formel  : le prof a tenu des propos racistes. Elena est prête à croire son ami, mais elle sait que les dés son jetés. Il va passer en conseil de discipline et sera renvoyé. Et c’est ce qui arrive, sauf que le jour du renvoi, Morvan est brutalement assassiné dans sa propre classe…et tous les soupçons se portent immédiatement sur Ewan. Il n’y a guère que Betty, la SDF qui passe sa vie devant le lycée pour croire encore à son innocence. Elle sait, elle, qui est le vrai coupable. Une affaire d’adultes de Thierry Robberecht est un polar pour jeunes lecteurs, publié aux Editions Syros. (Dès 10 ans).

Les Editions Nathan. (www.­nathan.fr ) publient une toute nouvelle série qui propose des albums de fiction à destination des tout-petits. Léon et Célestin, jazz sur la banquise, met en scène deux personnages attachants  : Léon l’ours blanc et Célestin le pingouin. Léon est un rêveur, toujours prêt à se lancer dans une nouvelle aventure. Lorsqu’une caisse s’échoue sur la banquise, nos deux amis se demandent ce qu’il y a à l’intérieur. Lorsqu’ils y découvrent des instruments de musique, Léon choisit le violon, Célestin le piano et ils se mettent à jouer. Après de nom­breuses répétitions, les voilà prêts à donner un con­cert.

Petit Cochon, Vieux Bouc et Gros Dindon, en promenade au lac Bleu par une belle journée, décident de faire un tour en bateau. Petit Cochon peut ainsi s’exercer à la pêche, à ramer et à con­duire la barque, encouragé par Vieux Bouc, et malgré les ronchonnements de Gros Dindon  ! Peu importe s’il ne pêche qu’une vieille chaussure, s’il tourne en rond en maniant sa rame et s’il s’endort en tenant la barre… L’essentiel est qu’il s’amuse, qu’il puisse faire tout seul et qu’il devienne ainsi, l’espace d’un après-midi, Capitaine Petit Cochon. C’est aux Editions Gallimard Jeunesse (www.­gallimard-jeunesse.fr) que vient d’être publié Capitaine pe­tit cochon. (Dès 3 ans).

Manu est très heureux  : ses parents viennent de gag­ner un voyage au Brésil. C’est l’occasion rêvée d’aller rendre visite à leur famille éloignée. Une fois à Rio de Janeiro, où il fêtera la nouvelle année, le garçon découvre avec bonheur ses cousins, sa langue, la générosité des siens, la richesse des traditions et le plaisir de jouer dehors, mais aussi la pauvreté qui sévit dans la capitale brésilienne. Le voleur de bicyclette de Leny Werneck, publié chez Syros Jeunesse est un roman subtil sur les inégalités sociales et sur la double culture. (Dès 10 ans).

Michel Schroeder

mercredi 22 avril 2009