Solidarité avec le peuple égyptien

Dégage(z) !

C’est à l’appel de la Ligue des droits de l’homme - Luxembourg (ALOS), de l’ASTM, du Comité pour une paix juste au Proche-Orient (CPJPO), de déi Gréng, déi Lénk, de la Friddensinitiativ, de la Jeunesse Communiste (JCL), de la Jonk Lénk, du KPL, du NPA Longwy-transfrontalier et de l’UNEL, qu’a eu lieu, samedi après-midi, une manifestation de solidarité avec le peuple égyptien.

Près de deux cents personnes se sont rassemblées à la place Clairefontaine pour, à l’occasion de la Journée mondiale de solidarité avec la lutte du peuple égyptien, non seulement manifester leur soutien au peuple égyptien, mais également pour réclamer le départ de Hosni Moubarak. Si parmi les manifestants on retrouvait, logiquement, une importante représentation égyptienne, on y retrouvait également des Tunisiens solidaires avec leurs frères égyptiens qui leur ont emboité le pas, mais également d’autres arabes, parmi lesquels, des Marocains, qui sont bien sûr solidaires avec les Tunisiens et les Egyptiens, mais qui espèrent aussi que leurs pays soient prochainement atteints par ce vent de révolte.

Différents orateurs ont pris la parole au cours de la manifestation. C’est ainsi que pour le Comité pour une paix juste au Proche-Orient (CPJPO), le peuple égyptien lutte en ce moment pour des valeurs (dignité, liberté de parler et de croire ou de ne pas croire, égalité devant la loi, etc.) qu’il a toujours défendues. Le CPJPO a aussi rappelé que certains de ses membres ont, lors de la Marche pour Gaza, organisée en 2009 pour protester contre le blocus imposé à Gaza, eu l’occasion de faire connaissance, directement et personnellement, avec la police de Moubarak, et que les autorités égyptiennes avaient à cette occasion interdit le passage du convoi, se rendant ainsi complices du blocus israélien.

Michel Legrand, président du CPJPO, a pour sa part évoqué les paroles de Nurit Peled, la militante pour la paix israélienne, dont la fille a été victime d’un attentat kamikaze palestinien, qui était de passage au Luxembourg la semaine dernière.

Nurit Peled nourrit l’espoir que cette vague de liberté qui déferle actuellement sur le Proche Orient, atteigne les côtes d’Israël et de Palestine, qu’elle les emporte tous vers la libération des chaînes, matérielles et mentales, de l’oppression et du colonialisme, et qu’elle les mette tous en marche... pour briser tous les murs, matériels et mentaux, pour assumer une existence digne.

Elle est convaincue que le pouvoir absolu d’Israël dans la région ne devrait pas survivre à l’avènement de la démocratie en Egypte. Elle estime aussi que la lutte égyptienne est le précurseur de l’ultime intifada des palestiniens qui, selon elle, ne devrait pas tarder, car : « C’est la même lutte, la même bataille, la même guère des opprimés contre l’oppression ».

Intervenant au nom de la Jeunesse Communiste Luxembourgeoise (JCL), Pedro Baptista Barra a notamment souligné le fait que, les Etats-Unis et l’Union européenne qui, pour des raisons stratégiques et économiques (ventes d’armes), ont toujours soutenu Hosni Moubarak, sont de ce fait également responsables de la situation actuelle en Egypte (conditions de vie misérables, etc.), ainsi que des violations des droits de l’homme (droits politiques, droits sociaux, etc.).

On ne peut qu’espérer que, comme cela est malheureusement déjà arrivé, ces révolutions ne soient pas récupérées, pour ne pas assister à un changement de personnes sans aucun changement au niveau politique.

I.P.I

Ivano Iogna Prat : mardi 8 février 2011