La Croix-Rouge luxembourgeoise présente son

100ème rapport d’activités

La Croix-Rouge luxembourgeoise a présenté hier matin le rapport de sa 100ème année d’activité. Dans son introduction, son directeur, Michel Simonis, a rapidement rappelé l’évènement et rappelé que l’objectif principal de la Croix-Rouge est de chercher à améliorer les conditions d’existence des personnes vulnérables, soulignant au passage le rôle fondamental des bénévoles sans lesquels il serait impossible de mener à bien cette mission.

Passant ensuite au rapport proprement dit, il a commencé par évoquer les résultats obtenus en 2014 dans le domaine de la santé. Pour ce qui est du don de sang, il indique que 74% des 12.660 donneurs et 83% des 896 donneurs de plaquettes et plasma ont fait au moins un don, en précisant que l’arrivée de 933 nouveaux donneurs n’a pas été suffisante pour couvrir le départ, généralement en raison de leur âge, de 1.253 donneurs. Avis aux amateurs !

Pas moins de 716.827 heures d’aides et de soins ont été dispensées dans le cadre de la prise en charge par l’Assurance dépendance, soit 4% de plus qu’en 2013. Il s’est félicité des résultats d’une enquête de satisfaction menée auprès des bénéficiaires selon laquelle 98% de ceux-ci recommandent le service. Pour les services de secours, 29 bénévoles ont presté plus de 13.461h d’activité, 9.815 transports ont été effectués, soit 32% en plus qu’en 2013, et 2.073 personnes ont participé aux 106 cours de premiers soins dispensés. En vue d’améliorer la qualité de la prise en charge, la Croix-Rouge a procédé, au renouvellement de la flotte des véhicules d’intervention. Rappelant qu’en 2014, 65% des patients de son Centre de convalescence de Colpach provenaient des hôpitaux, la Croix-Rouge considère que le remboursement des cures par la CNS est insuffisant, et de ce fait il entraîne un déficit qui doit être financé par des dons. Enfin, en matière de prévention VIH (HIV Berodung), la Croix-Rouge souhaite un renforcement de la prévention. En 2014, elle a procédé à 735 tests rapides, 519 consultations de dépistage, et a accueilli 62 personnes en logement encadré, dont le nombre de places est passé de 38 à 46.
C’est le directeur adjoint Marc Crochet, qui a pris le relais pour présenter le bilan des trois autres domaines d’action de la Croix-Rouge.

Au niveau social, dans le cadre de l’aide aux sans abri (Wanteraktioun), une initiative du ministère de la Famille et de l’Intégration, qui se fait en collaboration avec Caritas et Inter-Actions, 130 bénévoles ont distribué pas moins de 18.837 repas à 1.147 s.d.f. Les 6 épiceries sociales ont enregistré 13.319 passages en caisse, soit 31% en plus qu’en 2013. Au total, ce sont 780 familles, représentant 2.055 personnes, dont 745 enfants, qui en ont bénéficié. Enfin, la Croix-Rouge a également accueilli 1.912 demandeurs de protection internationale.

Au niveau de la jeunesse, 92 jeunes adultes en difficulté ont été accueillis en studio, soit 31 de plus que l’année précédente, et 6 jeunes qui ont obtenu un CDI et un logement en bail privé, ont pu quitter le service. Des studios ayant été rénovés, la capacité d’accueil a augmenté de 35 places. La crise que nous connaissons a fait qu’un nouveau service est offert depuis de l’année dernière. Familljenhëllef, a pour objectif de venir en aide aux familles en difficultés éducatives, au travers d’un accompagnement comportant deux consultations par semaine.
Et enfin, l’international, son quatrième domaine d’intervention voit la Croix-Rouge luxembourgeoise se spécialiser dans les abris d’urgence : 4.500 maisons aux Philippines avec son homologue locale, formation, en abris d’urgence, de 60 volontaires et distribution de 95 kits de toitures et de 300 abris provisoires suite aux inondations au Burundi, formation en de 20 maçons en construction parasismique et construction de 60 habitations parasismiques au Népal, qui ont résisté au séisme du 25 avril dernier.

On peut dire que le rapport 2014 est à la hauteur de l’évènement de l’année !

I.P.I

Ivano Iogna Prat : mercredi 3 juin 2015