Electromobilité : Avant projet de règlement en vue

C’est en septembre dernier qu’une série de mesures de promotion de l’électromobilité ont été adoptées en Allemagne, parmi lesquelles il y avait, entre autres, l’autorisation pour les voitures électriques, d’utiliser les couloirs réservés aux bus et de bénéficier de places de parking gratuites. Comme il est dit, dans le programme gouvernemental, que l’électromobilité serait soutenue par le gouvernement, le député Gusty Graas a demandé au ministre du Développement durable et des Infrastructures, si l’on pouvait s’attendre à ce que de telles mesures soient également prises dans le futur au Luxembourg en vue de promouvoir l’électromobilité ?

Le ministre commence par rappeler que dans une réponse à une question parlementaire, Carole Dieschbourg, ministre de l’Environnement, avait déclaré que le renforcement des transports publics était une des priorités du gouvernement, et que pour qu’ils fonctionnent bien, il s’agissait de tout mettre en oeuvre afin de fluidifier le trafic. C’est la raison pour laquelle les couloirs pour bus sont réservés aux transports publics, seuls les véhicules d’urgence, tels que les ambulances, les véhicules de pompiers et de police sont également autorisés à les emprunter. Il est donc évident qu’il n’est pas question que les véhicules électriques soient eux aussi autorisés à y circuler.

Par contre, pour ce qui est de la gratuité des parkings, le ministre indique que dans le cadre de ses travaux, le groupe de travail de la Commission de Circulation de l’Etat, chargé de la modification du Code de la Route, qui devrait intervenir en fin d’année, a approuvé une modification visant à réserver des places de stationnement aux véhicules dont l’utilisation s’inscrit dans une politique de mobilité durable, parmi lesquels figurent également les véhicules électriques raccordés aux points de recharge publics. Il souligne au passage que les décisions relatives à la gestion des emplacements, ainsi qu’à la tarification et à la limitation de la durée du stationnement reviendront aux communes.

Une étude réalisée en vue de la promotion nationale de l’électromobilité, présentée en mars 2012, prévoit la mise en place d’un réseau national de charge public unique, doté de 800 bornes, installées sur des parkings relais le long des routes et sur d’autres parkings publics. Les gestionnaires du réseau de distribution seront responsables de la mise en place de l’infrastructure, et les coûts qui en découleront seront financés par le tarif d’utilisation basse tension.

L’avant-projet de règlement grand-ducal relatif aux modalités de mise en oeuvre du projet, dont les grands principes ont déjà été présentés aux parties concernées ainsi qu’aux représentants communaux, est en voie d’achèvement.

Enfin, le ministre informe que les services de l’Etat participent également à l’élaboration des projets pilotes au niveau de la Nordstad, des zones d’activités à Luxembourg Ville, et de la Grande Région.

I.P.I

Ivano Iogna Prat : Dienstag 11. November 2014