Friches industrielles de Wiltz

Naissance d’un nouveau quartier

Si la revalorisation des friches industrielles de Wiltz aura un impact tant économique que social sur toute la région Nord du pays, au niveau de la commune de Wiltz, on peut dire que ce projet revêt une importance considérable, car l’arrivée de ce nouveau quartier, comportant des immeubles à apparentements, des entreprises, des services et infrastructures publiques ainsi que des zones de loisirs, métamorphosera véritablement la ville.

Il y a deux ans déjà, le ministre du Logement de l’époque avait déclaré que le Fonds du Logement avait réalisé la sécurisation de l’ensemble du terrain, que les immeubles allaient donc pouvoir être libérés, et qu’il serait possible d’y effectuer les travaux de désamiantage. Ensuite, on allait procéder à un appel d’offre pour les travaux de démolition. Il avait également fait savoir qu’un planning de développement du site était en voie d’élaboration, mais qu’aucun investisseur ne s’était manifesté. Le mois dernier, les députés Martine Hansen et Marco Schank ont interpellé la ministre du Logement, Maggy Nagel, afin de savoir où en était le projet, quels étaient les travaux qui avaient été réalisés, et quel était le calendrier des différents travaux à réaliser ?

Après avoir confirmé ce que représentera la revalorisation des friches pour la ville de Wiltz, la ministre tient à souligner le fait que, vu l’importance du projet, il ne faut en négliger aucun aspect, et ne pas prendre de décisions à la hâte, afin d’éviter que les générations futures ne doivent un jour en subir les conséquences.

Elle explique que dans un premier temps, le Fonds pour le développement du logement et de l’habitat et les autorités communales se sont retrouvés mensuellement afin de décider ensemble, quelle serait la démarche globale, et préparer la présentation au comité directeur du Fonds. La ministre indique qu’il a été décidé au départ de retravailler l’étude socio-économique afin d’en faire ressortir les points saillants du projet. Elle évoque également l’importance de la mixité des fonctions afin d’éviter de convertir le nouveau quartier en un dortoir urbanistique.

Considérant l’approbation du comité directeur comme acquise, la ministre annonce que l’étape suivante sera l’organisation d’un concours d’idées qui verra la participation de trois ou quatre équipes, comprenant chacune un urbaniste, un paysagiste, un sociologue et un expert en économie, dont la mission sera de rassembler tous les éléments en présence pour, ensuite, élaborer à partir de là des propositions pour un projet d’urbanisme durable, tenant comptes des aspects sociaux, écologiques et économiques. Selon elle, c’est vers la moitié de l’année prochaine que le premier plan d’aménagement particulier (PAP) devrait être disponible. Quant à l’avancement des travaux, elle déclare que pour ce qui est de la sécurisation, la dépollution, du désamiantage, de la démolition et du déblaiement des anciens bâtiments du site industriel Euroflor/Tarket c’est chose faite, et que les autres travaux prévus dans cette première phase devraient être achevés d’ici le mois d’octobre prochain.

I.P.I

Ivano Iogna Prat : Donnerstag 10. April 2014